Langue des signes française Déficients visuels Sourds et malentendants Personnes à mobilité réduite Twitter Facebook Vimeo Instagram Nous contacter Menu Fermer Expand Festival de Marseille
réserver
danse Première en France

PENELOPE

Voetvolk / Lisbeth Gruwez

Bruxelles

 

Interprète hors pair, l’ex-égérie de Jan Fabre répond avec ce solo aux hommes de l’Odyssée. Sans paroles et dans la plus grande simplicité, elle danse toutes les femmes oubliées de cette épopée mythique.

Plein Air

« Pénélope attend, elle est aux prises avec le temps et le désir. Son mouvement est celui de l’inertie. » Vaste poème épique dans lequel la parole est confisquée principalement par les hommes, l’Odyssée est pourtant peuplée de femmes. C’est avec leur silence, et celui de la danse, que Lisbeth Gruwez répond à la profusion verbale des hommes du récit homérique. À leur désir de gloire et d’héroïsme ne semant que la discorde, elle oppose la réconciliation et l’engagement incarnés par l’autre figure centrale du poème : Pénélope. Dansée par Lisbeth Gruwez, cette autre quête initiatique prend la forme d’une spirale d’où jaillissent nymphes et sirènes, Calypso et Circé, et où la chorégraphe explore, par la variété de ses mouvements, les multiples facettes de la féminité.

 

Infos pratiques

Durée : 20'

 

16 juin : Place des quais, en face des Grandes Tables

 

17 juin : Toit Terrasse

Où ? Friche la Belle de Mai

Entrée 1 : 41, rue Jobin, 3e
Entrée 2 : 12, rue François Simon, 3e
tél. 04 95 04 95 95 / lafriche.org

métro arrêt St Charles
tram 2 arrêt Longchamp
bus    49 et 52 arrêt Belle de Mai
vélo borne n°3321 - Belle de Mai Friche

Tarifs

icone icone

Crédits

Chorégraphie et interprétation Lisbeth Gruwez Composition Maarten Van Cauwenberghe Répétiteur Lucius Romeo-Fromm Création lumière Harry Cole Scénographie Marie Szersnovicz Costumes Myriam Van Gucht


Production KVS (Bruxelles) et Voetvolk vzw (Bruxelles) Soutien Communauté flamande ; Commission de la Communauté flamande

 

Avec le soutien de la Communauté Flamande

 

 

Crédit photo Danny Willems.

 

Et aussi...