Langue des signes française Déficients visuels Sourds et malentendants Personnes à mobilité réduite Twitter Facebook Vimeo Instagram inscription à la newsletter Menu Fermer Expand Festival de Marseille

A propos de cellule

Nach

 

« Je suis une guerrière. Je risque.

 

Jour après jour, je m’invente, je découvre, j’ose, je ne fléchis pas.

 

Je suis seule dans mon identité en suspension.

 

Je suis émue aux larmes. J’empoigne mes tripes, je dévore mes amours.

 

Je suis multiple, pure, violente, jouissante, souffrante.

 

Mon âme brûle, elle est sacrée. Je murmure dans les églises. Je supplie. Je m’empare de ma douleur pour m’en défaire.

 

Je suis Nach.

 

Un monstre perdu dans les mythes et les cultures.

 

Je fascine, j’effraye, je dégoûte, je nourris les fantasmes.

 

Je suis une déesse, une putain, une sorcière, la Sainte Vierge. Je suis laide. Je me shoote à la vie.

 

Je cherche mon rituel à créer.

 

Je me fous de l’Art, seule compte la nécessité. »

 

 

- Nach

Et aussi...