Langue des signes française Déficients visuels Sourds et malentendants Personnes à mobilité réduite Twitter Facebook Vimeo Instagram inscription à la newsletter Menu Fermer Expand Festival de Marseille
Festival de Marseille

Baya. Une héroïne algérienne de l’art moderne

Baya

exposition

Artiste pionnière de la seconde moitié du xxe siècle, Baya est une icône de liberté artistique. Présentant l’ensemble des facettes de sa production, au contact des cultures populaires en Algérie et des avant-gardes internationales, cette exposition entend lui redonner toute sa place dans l’histoire de la modernité.

Née en 1931 près d’Alger dans un milieu modeste, se réclamant de ses ascendances arabe et berbère, admirée par André Breton et Albert Camus, Baya puise dans le patrimoine algérien, la musique et la littérature pour construire une œuvre singulière, jusqu’à sa mort en 1998. Le Centre de la Vieille Charité en révèle toute la puissance, en plus de 150 peintures, dessins et céramiques notamment issues des collections du musée du quai Branly - Jacques Chirac, du Centre national des arts plastiques, du musée de la musique - Philharmonie de Paris et de la fondation Kamel Lazaar. Une approche contextuelle, postcoloniale et féministe de la trajectoire de Baya, à l’appui de nombreux documents inédits, donne toute la mesure de son talent. Une découverte saisissante, hommage aux couleurs vibrantes qui traversent son œuvre, au sein d’un parcours de visite immersif, sensible et musical.



En partenariat avec l’Institut du monde arabe (Paris)
Avec le soutien des Archives nationales d’outre-mer (Aix-en-Provence)


Infos pratiques

Édition 2023

MAR. 4 JUILLET de 18:00 à 21:00


Exposition du 13 mai au 24 septembre



Où ?
Centre de la Vieille Charité

2, rue de la Charité, 2e
musees.marseille.fr/centre-de-la-vieille-charite-cvc


• Métro - 2 arrêt Joliette
• Tram - 2, 3 arrêt Sadi Carnot
• Bus - 42 arrêt La Major
• Vélo - Station La Major
• Parking - Charité Tringance

Tarifs

Entrée libre avec le billet du spectacle Affranchies (voir p. 17) ou du film Inside Kaboul (voir p. 23)

Crédits

Photographie  © Ville de Marseille, RMN Grand Palais, David Giancatarina