Langue des signes française Déficients visuels Sourds et malentendants Personnes à mobilité réduite Twitter Facebook Vimeo Instagram inscription à la newsletter Menu Fermer Expand Festival de Marseille

Fatoumata Diawara

Reconnue comme l’une des plus belles voix de la musique africaine moderne, Fatoumata Diawara mêle jazz et funk à un folk enjoué, et réinvente les rythmes rapides et les mélodies blues de son ancestrale tradition wassoulou.

Fatoumata Diawara est une comédienne, autrice, compositrice et interprète malienne née en 1982 : elle chante, danse, joue et parcourt la planète. Repérée en 1996 par le cinéaste Cheick Oumar Sissoko, elle a interprété le premier rôle féminin dans son film La Genèse. Elle a ensuite tourné dans plusieurs longs-métrages dont Sia, le rêve du python et, deux ans plus tard, est venue en France pour la première fois afin de travailler au théâtre des Bouffes-du-Nord sur l’adaptation d’Antigone par Jean-Louis Sagot Duvauroux. Elle a fait partie de la troupe de théâtre de rue Royal de Luxe de 2002 à 2006. Cette année-là, choisie pour interpréter le premier rôle féminin de L’Opéra du Sahel à Bamako, elle est retournée au Mali après plusieurs années d’absence et s’y est fait remarquer par Cheick Tidiane Seck, avec qui elle a enregistré sur l’album de la diva jazz américaine Dee Dee Bridgewater. À la même période, la chanteuse Oumou Sangaré l’a sollicitée pour participer à son dernier album, Seya. C’est là que Fatoumata a décidé de se lancer totalement dans l’aventure de la musique et a commencé à travailler à son propre répertoire. En mai 2007, elle a interprété le rôle de Karaba dans la comédie musicale Kirikou et Karaba, tirée du célèbre dessin animé.

Son premier album, Fatou, est sorti en 2011, suivi de Fenfo en 2018, enregistré en collaboration avec Matthieu Chedid. Dans sa recherche musicale, Fatoumata Diawara explore ses racines musicales maliennes tout en cherchant l’ouverture vers d’autres sons, d’autres musiques : on la voit ainsi aux côtés de Bobby Womack, Herbie Hancock, Damon Albarn, Paul McCartney, Amadou et Mariam… ou du pianiste cubain Roberto Fonceca. 

 

Édition 2021

Et aussi...