Langue des signes française Déficients visuels Sourds et malentendants Personnes à mobilité réduite Twitter Facebook Vimeo Instagram inscription à la newsletter Menu Fermer Expand Festival de Marseille

Rara Woulib

La compagnie Rara Woulib axe son travail sur les rituels, questionnant la résonance entre les rituels de certaines sociétés traditionnelles et notre espace commun occidental, dans lequel les rituels ont perdu leur dimension sacrée. Elle propose dans ses oeuvres une immersion onirique du spectateur, circulant entre sacré et profane, réel et fictionnel, dans une appréhension très singulière du réel.

 

Composée de personnes aux trajectoires diverses (travailleurs sociaux, cuisiniers, personnel médical, musiciens, constructeurs, techniciens…) avec une multitude de savoir-faire, la compagnie Rara Woulib développe une démarche originale de création, explorant les limites de la cité, réinventant ses processus de création sur chaque opus, étendant constamment l’espace de jeu. Elle implante son théâtre dans la cité, un théâtre en lien avec les habitants, intégrant un travail sur le choeur antique révélant le corps et la voix du citoyen lambda, sa puissance explosive, son fragile équilibre.

 

Ingénieur en génie civil de formation et percussionniste passionné de musiques rituelles, Julien Marchaisseau découvre et s’initie aux percussions du vaudou dès son arrivée en Haïti en 2002 : il travaille durant trois années à l’Institut Français de Port-au-Prince. Initiateur de nombreux projets culturels pluridisciplinaires dans la capitale et en province, il collabore au projet Théâtre Partout du collectif Nous emmené par Guy Régis Junior, projet où le théâtre contemporain intervient dans les lieux du quotidien de la population haïtienne et établit le lien entre la scène et la rue. De retour en France en 2005, il poursuit un parcours artistique atypique : il assiste de nombreux scénographes pour la conception de décors dans le monde de l’opéra, conçoit les éclairages de diverses créations théâtrales, co-fonde la compagnie de théâtre Balistique à Toulouse, qui transforme des lieux singuliers (chapelle, usine...) pour jouer ses créations, et pilote l’organisation de nombreux projets spécifiques notamment en danse contemporaine toujours dans la transformation de lieux atypiques (musée, bâtiments historiques, site industriels, piscine...). Dès 2007, Julien Marchaisseau retourne investir l’espace public et initie le projet de théâtre musical Rara Woulib qui installe ses créations en espace public dans les rues marseillaises. En 2009-2010, il assure la scénographie et la conception des installations urbaines aériennes démesurées du spectacle La Place des Anges des Studios de Cirque dirigés par Pierrot Bidon. Dans ce même temps, il se rapproche du comédien et débute la mise en scène avec le collectif Rara Woulib sur les premières créations de la compagnie (Bann a Pye, Deblozay) ; en parallèle, il se forme au clown, à la danse contact, crée avec la compagnie Balistique Exécuteur 14 d’Adel Hakim, le spectacle pour enfants l’Orée du Dehors et le projet Magma, adaptation déstructurée de Bérénice de Racine. Il approche les arts numériques et nouvelles technologies sur des créations spécifiques (installation machinerie multimédias-humaine Les Temps Modernes à l’ISTS d’Avignon). Aujourd’hui, concepteur des projets et metteur en scène de la compagnie Rara Woulib, il consacre l’essentiel de son temps à l’écriture et la conception de projets artistiques en espace public, questionnant la ville et ses usages, à la mise en scène des spectacles de la compagnie en France et à l’international et à des collaborations avec des compagnies sur des projets de création en espace public. Depuis 2016, il ré-interroge les cultures urbaines émergentes et développe des nouvelles écritures explorant ces matières (création Zéro Degré / La Fabrique Royale utilisant le parkour/freerun, collaboration avec la chorégraphe Nach sur le Krump). Il aborde actuellement un travail approfondi sur la direction d’acteur (travail avec Sergei Kovalevich, workshop avec le Workcenter de Jerzy Grotowsky et Thomas Richards de Pontedera, formation-laboratoire avec le metteur en scène Jean-Yves Ruf au TJP à Strasbourg...).

Et aussi...