Langue des signes française Déficients visuels Sourds et malentendants Personnes à mobilité réduite Twitter Facebook Vimeo Instagram inscription à la newsletter Menu Fermer Expand Festival de Marseille

Tcha Limberger

Tcha Limberger, multi-instrumentiste et chanteur, lauréat de nombreux prix, est un musicien aveugle né en Belgique, acclamé dans tous les genres musicaux, réputé dans le monde du jazz et du monde folk comme chanteur et instrumentiste.

Reconnu comme l’une des figures les plus importantes de la musique folklorique du bassin des Carpates, il se produit dans le monde entier en tant que soliste dans de nombreuses formations qui réunissent les plus grands musiciens du monde musical tels Stochelo Rosenberg, Angelo Debarre, Fabrizio Cassol, Sebastien Giniaux, Roby Lakatos, Evan Christopher ou Fapy Lafertin, tout en développant ses propres projets musicaux. Le quatuor de jazz avec lequel il se produit en tournée,The Tcha Limberger Trio, au sein duquel il est chanteur, violoniste et guitariste principal, se compose de Mozes Rosenberg, Dave Kelbie et Sébastien Girardot. Il est membre fondateur, chanteur et violoniste, du quintette à cordes bruxellois Les Violons de Bruxelles, un groupe qui se consacre à l’interprétation des standards de jazz de Django Reinhardt ainsi que de ses propres compositions originales. En plus de la pratique de nombreuses musiques folkloriques utilisant le violon, il chante en neuf langues. Il est membre du Trio Tatavla, dans lequel il chante et improvise en grec ; il dirige le Budapest Gypsy Orchestra et le Kalotaszeg Trio, où il chante en hongrois, en russe et en roumain. Son intérêt inépuisable pour diverses cultures influe naturellement sur son style d’improvisation jazz, tant en ce qui concerne le chant que le jeu instrumental.

 

Né dans une famille de musiciens, Tcha Limberger apprend ses premiers accords de guitare à l’âge de six ans. Son grand-père était un violoniste qui dirigeait l’ensemble The Piottos, et son père Vivi Limberger était le guitariste rythmique du groupe Waso aux côtés de Fapy Lafertin, cousin de Tcha, peut-être le musicien tsigane le plus réputé depuis Django Reinhardt. Limberger a toujours été fasciné par la musique traditionnelle du monde entier et a collectionné un grand nombre d’instruments et d’enregistrements. Pendant longtemps, il a dirigé un groupe de Belges jouant de la musique des Indiens Aymara et Quechua de Bolivie. Inspiré par le clarinettiste d’un orchestre de la Nouvelle-Orléans dans lequel il jouait du banjo, il a commencé la clarinette et étudié les styles du jazz New Orleans et de la musique de Budapest, la « Magyar nota ». Il a également commencé à travailler avec la compagnie de théâtre Het Muzieklod et le compositeur belge Dick Vanderharst, qui l’a initié à la musique classique contemporaine et au jazz moderne. A l’âge de dix-sept ans, inspiré par les histoires de son grand-père et les enregistrements du violoniste hongrois Toki Horvath, il commence à jouer du violon. Il se sépare alors de l’Orchestra De Piotto, et forme un trio avec son père et son oncle, Bisque Limberger. Alors qu’il se trouve en tournée à Budapest, il prend la décision d’apprendre le style de jeu au violon appelé « Magyar nota ». Il apprend le hongrois, et à l’âge de vingt-trois ans, il arrive à Budapest et étudie intensivement pendant dix-huit mois avec les grands primas Horvat Bela.

 

Édition 2021

Et aussi...