Langue des signes française Déficients visuels Sourds et malentendants Personnes à mobilité réduite Twitter Facebook Vimeo Instagram inscription à la newsletter Menu Fermer Expand Festival de Marseille

La culture est capitale

par un collectif d'artistes passionnés par Marseille

Le 25 juin dernier les artistes Nacera Belaza, Eric Minh Cuong Castaing, Julien Marchaisseau, Dorothée Munyaneza, Selma Ouissi et le directeur du Festival Jan Goossens signaient une tribune dans Marsactu dont voici quelques extraits :

"Marseille, en tant que métropole et ville laboratoire, a beaucoup à dire à la France : sur le vivre ensemble dans la différence, sur le lien entre Nord et Sud dans la ville et dans le monde, sur le comment ‘faire ville ensemble’ et les nouvelles formes de démocratie participative qui devront s’inventer encore beaucoup plus dans notre ville, et dont le monde entier a besoin. Et sur la combinaison unique d’une culture populaire bien ancrée, et d’une création artistique novatrice."
(...)
"Plus que jamais, dans ce monde post-Covid, le lien entre le local et l’international sera essentiel et fragile à la fois. Marseille est la ville par excellence à partir de laquelle il faut l’inventer et construire, à long-terme et en profondeur."
(...)
"Nous devrions être une capitale, nous avons absolument besoin de cette ambition. Pas tellement dans un sens politico-administratif. Mais bien plus à un niveau symbolique-imaginaire : en tant que centre de l’imagination par lequel de nouveaux récits fédérateurs sont écrits pour le monde multiculturel et cosmopolite de demain, mais aussi en partant d’un attachement intense à un contexte local riche et populaire. Imaginer et raconter ces histoires dans toute leur diversité et complexité : à cet égard les artistes et les institutions culturelles peuvent jouer un rôle clé."
(...)
"Un nouveau projet de ville ambitieux, solidaire et généreux pour Marseille devra s’approprier cette richesse, avec tout cet attrait international, cette culture à la fois populaire, pointue et foisonnante."
(...)
"Dans ce monde post-Covid, il faudra, sans aucun doute, aller beaucoup plus loin encore. Il n’y aura pas de 'relance économique’ sans un moteur culturel, à condition que le monde culturel ose aussi se déplacer, et s’inscrire de manière transversale dans une vision pour Marseille où ‘chaque vie compte’."
(...)
"Il est essentiel que ces choix découlent d’un cadre que le secteur culturel et le monde politique devraient développer ensemble, à égalité. Une grande et nouvelle histoire, celle d’une Marseille où nous voulons tous vivre d’ici 10 ans, et du rôle des artistes et de la culture dans cette ville. Un projet urbain, avec une dimension culturelle et sociale. Ou à l’inverse. D’une autonomie respective, mais en concertation, et en s’offrant mutuellement une oreille attentive."


Lire la tribune complète