Langue des signes française Déficients visuels Sourds et malentendants Personnes à mobilité réduite Twitter Facebook Vimeo Instagram inscription à la newsletter Menu Fermer Expand Festival de Marseille

NOTE D'INTENTION

ÉRIC MINH CUONG CASTAING

« Basé à Marseille, je mène depuis janvier 2019 une exploration chorégraphique avec les danseurs de ma compagnie (Shonen) au sein du centre de soins palliatifs La Maison, à Gardanne (13) et d’hôpitaux de la région et parisiens. Faisant appel aux technicités de la danse-contact, nous réenvisageons les corps des "patients", tout en étant influencés par ces derniers : leur rapport au présent, leurs cultures de corps, leur conscience aiguë de la matérialité des corps et de la relation. 
En parallèle, j’ai commencé à travailler avec un concepteur d’exosquelettes low cost situé lui aussi à Gardanne (Indi Global Ingenierie & design) et des spécialistes en rééducation motrice et prothèsique (hôpital René Sabran, à Lyon). Dans le cadre de ces partenariats, en phase de recherche, des ateliers ont permis de travailler avec les exosquelettes, les danseurs revêtant ces derniers afin d’explorer leur marge de liberté au sein de ces structures limitées, les patients afin de supporter les corps des danseurs.

La rencontre des résidents et des équipes de La Maison, centre de soins palliatifs militant et créatif où les soignants ne portent pas de blouses blanches ni les portes de numéro de chambres, s’est doublé d’une réflexion qui a donné naissance au projet Forme(s) de vie : celle des corps-prothèses, de la capacité que nous avons de nous augmenter les uns les autres, y compris par la danse envisagée ici pour ce qui fait selon moi son essence : son potentiel relationnel (que ce soit avec une musique, un espace, d’autres corps...).


Alors que le progrès technoscientifique modifie les représentations de l’humain et s’accompagne de la production de nouvelles idéologies (trans- et post- humanistes), il me semble qu’ici la danse peut nous permettre  de  réaffirmer, dans notre contemporanéité, notre espace relationnel et vital : une puissante capacité d’être, ensemble, et d’apprendre les uns des autres, à condition de refuser les stigmatisations, tout en accueillant les différences. »

Et aussi...