Langue des signes française Déficients visuels Sourds et malentendants Personnes à mobilité réduite Twitter Facebook Vimeo Instagram inscription à la newsletter Menu Fermer Expand Festival de Marseille

Note dramaturgique

L'Autre Maison

Depuis 2 années consécutives, les artistes de L’autre Maison, en tant que groupe d’appartenance mixte: marseillaise, marseillais, en situation de migration, ou non, queer, en situation de handicap, ou pas, enfants ou adultes, amateurs et professionnels, développent une expertise autour de la création collective tournée vers le corporel et la dimension sensible des individus. Riche de cette collaboration depuis 2019, le groupe d'artistes s’est créé un espace de rencontre, d’expérimentation et d’expression. Avec PARADE, ils emmènent leur monde sur l’espace scénique, où chaque danseur devient un organe vital du corps d’ensemble.

Les danseurs de L’autre Maison, propulsés sur scène, défilent dans quatre configurations spatiales, quatre mondes constitués d’une multitude de dimensions scénographiques, chorégraphiques, dramaturgiques et sonores qui se plient au service de leurs corps et du collectif. Dans chacun de ces espaces les conditions de collaboration entre les danseurs sont bouleversées. Les dynamiques physiques et sociales du groupe de danseurs sont mises au défi lorsqu’ils évoluent dans des mondes verticaux, horizontaux, symétriques et asymétriques, tant corporellement que conceptuellement. Une pensée plurielle s’exprime sur tons d’obscénité, d’absurdité, d’étrangeté, d’illusion et de magie visuelle, de légèreté et d’humanité. Les artistes de L’autre Maison présentent leur foire aux formes de collectivités, sur des références de revue de cabaret, cirque, music-hall, des Ballrooms Queer, dans cette parade futuriste d’un genre bien marseillais.
Dans PARADE, le groupe transcende la forme du corps seul. Par un jeu d’assemblage, les danseurs en produisent un corps collectif caractérisé par des imbrications, inspirés des origamis et des mouvements de kaleidoscopes au travers d’improvisations dynamiques proposées par le chorégraphe Andrew Graham.

La directrice d’acteurs Béatrice Pedraza, encourage les danseurs à trouver pleinement de nouvelles versions d’eux-mêmes tout en explorant le genre, la beauté non-conventionnelle et l'auto-indulgence éhontée.
L’artiste plasticien Mounir Ayache, réaliserait une rampe de l’ordre de la science-fiction, exagérément accessible, futuriste, aussi bien dans son esthétique que dans sa fonctionnalité. La scénographie travaillée en étroite collaboration avec des
artistes de cirque, sera singulière et adaptée aux danseurs lorsqu’ils défient la gravité terrestre, notamment au travers du travail de l’aérien et du trampoline.
Le musicien Martin Poncet remixe la musique d’Erik Satie dans un genre composite avec un son d’une multitude de niveaux sonores entre Electro, Hip-hop et Slam. Ce son tordu et incandescent, une sorte de machine déjantée, hors de
contrôle, produit un mélange étourdissant de genres musicaux, interprétés par les danseurs.

PARADE, c’est une collaboration horizontale et pluridisciplinaire. Ce sont des expressions du spectaculaire qui fonctionnent sur la rencontre, sur les manières de communiquer au travers du corps. Chaque artiste se permet d’être déplacé dans son esthétique, les danseurs comme les artistes associés. Cette création, c’est aussi celle d’une histoire de Marseillaises et de Marseillais qui s’émancipent d’un quotidien, dans une diversité qui s’exprime et qui vient mettre en échec toute tentative de stéréotype.

Et aussi...